08oct 12
08h24
CHRONIQUES | Par Lionel Embry |

Critique album : Ellie Goulding gazouille et s'envole avec "Halcyon"

Le nouvel album d'Ellie Goulding, dévoilé le 8 octobre sous le label Polydor, Interscope records, dont le nom "Halcyon" fait référence à un oiseau marin (le martin-pêcheur), a été entièrement écrit et co-produit par la chanteuse à la nouvelle coupe de cheveux peu engageante (on ne cautionne pas tout quand même). Pour nous offrir ce petit bijou, elle a fait appel à Jim Elliot - collaborateur de Kylie Minogue, Little Boots et notre chère Sophie Ellis Bextor – avec lequel elle a officié dans sa maison et dans une grange réaménagée de Hay Valley dans l'Ouest de l'Angleterre.

Cet opus est très différent de son premier album "Lights" et de sa réédition "Bright Lights". Enregistré pendant une période de transition et de changement pour la jeune britannique, il se révèle comme l'album de la rédemption. Porté par le lead single « Anything could Happen » (dévoilé le 17 août), elle aborde ainsi une toute nouvelle direction artistique. « Halcyon » s'inscrit davantage dans des sonorités pop plus qu'électro. L'atmosphère y est différente, plus chargée, légèrement mystique et enlevée. Beaucoup de titres se réfèrent à l'univers marin et aquatique selon les dires de la musicienne lors d'une interview accordée à l'animateur radio américain Carson Daly en août 2012. « Dead on the water » en fait indéniablement partie; les sonorités présentes en début de piste faisant écho sur toute la chanson nous emportent sur un chalutier au large nous laissant imaginer la complainte des oiseaux côtiers. Ellie apparaît d'ailleurs tel un oiseau mystique sur l'artwork de son opus. On peut pousser l'analogie un peu plus loin en comparant les délicieuses envolées mystico-lyriques habituelles de l'artiste, très présentes sur « Anything could happen » et sa reprise d'Active Child « Hanging On », aux doux gazouillis de l'Alcyon.

Le très puissant « Atlantis », définitivement notre plus gros coup de cœur, devient un hymne bouleversant pouvant faire verser une larme à n'importe quel mélomane ou entraîner une distorsion étrange sur le visage de Cher. Débutant sur la voix cristalline d'Ellie Goulding, le titre prend toute sa force dès le deuxième couplet avec l'introduction des violons, révélatrice de la puissance du morceau tempétueux qui explose sur le refrain. Ellie se veut enjôleuse, telle la sirène Ligie d'Homère, avec les accents magiques de son chant elle nous envoûte, pauvre marin perdu en mer. « Anything could Happen », « My Blood » et le tonitruant « Figure 8 » jouissent eux aussi de cette résonance anthemic. Ce dernier très connoté Florence & The machine bénéficie d'un fort potentiel de bande-originale de blockbuster. On imagine déjà Kristen Stewart l'épée à la main bravant des armées de Trolls et affrontant la méchante reine (la version de Charlize Théron, pas la pathétique et embarrassante version servie par Julia roberts, on se comprend bien). Bien que ne bénéficiant pas de la même portée, « Only you » avec son tempo répétitif, le bourdonnement aigu constant et le timbre de Goulding en réponse, offre au morceau une singularité appréciable et entêtante.

Les balades ne sont pas à minimiser au sein de l'opus, «I know you care », « Explosions » – présenté comme le deuxième single - et « Joy » (même si le titre met du temps à révéler sa force), imposent de fait un silence quasi religieux, accru par la rondeur mystique des chœurs. Le piano, les violons et la voix assurent la portée mélancolique des deux titres très présente dans les paroles : « I used to run down the stairs to the door and I saw you were there to shape to comfort of us, two lovers locked out of love ». Miss Goulding conforte ici la nature spleenique de l'album, plus lugubre que le précédent tout en conservant une note d'espoir « Cet album est pour moi un voyage de l'obscurité vers la lumière, de la confusion à la compréhension... ». Dans cette recherche de lumière et de légèreté, le titre « Halcyon » fait figure de rappel au précédent album mais ne possède pas la portée transcendante des autres morceaux.

Nous ne pouvons clôturer cet article sans évoquer la collaboration Ellie Goulding / Calvin Harris – prolifique ces derniers temps, peut-être un peu trop (Rihanna, Cheryl, Florence & The machine...) - sur « I need your love ». Le titre fait figure d'ovni sur l'album, le fait qu'il soit placé en treizième place sur la tracklist, juste avant « Lights » (clin d'œil au précédent album ou simple superstition du chiffre 13), ne semble pas anodin. L'instrumentation Dubstep peut s'avérer gênante et lassante de prime abord mais la voix de la chanteuse vient adoucir et arrondir le titre. Hormis ce léger bémol, on se laisse emporter par le martèlement sonore du morceau et son texte plein d'espoir, simple mais efficace, au refrain accrocheur «  I need your love, I need your time, when everything's wrong you make it right. I feel so high, I come alive. I need to be free with you tonight »

En définitive, ce nouvel album, plus tribal et plus catchy nous enveloppe dans une aura brumeuse par sa production dont la lumière est apportée par touche par le vibrato de la chanteuse. Ellie Goulding a couvé cet album comme le martin-pêcheur couve ses œufs durant les jours alcyoniens. Elle nous montre ainsi qu'elle a évolué et a su gagné en influences variées, le côté mystique et sombre marquant probablement l'empreinte de sa relation avec Skrillex.

Pour acheter l'album c'est ici !

Les derniers articles sur Critiques d'albums

Recherche
Flash infos
1 | 2 | 3 | 4
+ de brèves
DERNIERS ARTICLES
1 | 2 | 3 | 4
+ d'articles
nicole-scherzinger-poison-003nicole-scherzinger-poison-002nicole-scherzinger-poison-001britney-spears-femme-fatale-06007-naomiglee-promo-season-2-006desperate-housewives-season-7-promo-013britney-spears-frappuccino-070418
90210, Adele, Alizée, Avril Lavigne, Beyoncé, Black Eyed Peas, Britney Spears, Cheryl Cole, Christina Aguilera, Desperate Housewives, Diana Vickers, Girls Aloud, Glee, Gossip Girl, Heidi Montag, Hilary Duff, Jennifer Lopez, Jessie J, Justin Bieber, Katy Perry, Kelly Clarkson, Kelly Rowland, Kesha, Kylie Minogue, Lady GaGa, Leona Lewis, Lily Allen, Lindsay Lohan, Madonna, Mariah Carey, Marina And The Diamonds, Miley Cyrus, Mylène Farmer, Nadine Coyle, Nichole337, Nicki Minaj, Nicola Roberts, Nicole Scherzinger, P!nk, Pop Heart, Rihanna, Shakira, Shy'm, Spice Girls, Sugababes, Taylor Swift, The Saturdays, TV, Zac Efron