25oct 12
10h59
CHRONIQUES | Par Lionel Embry |

Critique album : Taylor Swift sort les griffes dans "Red"

Deux ans après « Speak Now », Taylor Swift revient avec un quatrième album studio intitulé « Red » dévoilé le 22 octobre 2012. La chanteuse country américaine multi-récompensée a commencé la promo de cet opus dès le mois d'août avec le titre « We Are Never Ever Getting Back Together » véritable carton de cette rentrée avec plus de 620 000 copies digitales vendues en une semaine aux USA. Il se pourrait même que l'album batte des records en dépassant le million d'exemplaires vendus en première semaine.

L'album, comprenant 16 pistes, s'inspire de nouveau de la vie amoureuse de la blondinette. « Toutes les émotions qui sont évoquées dans ce disque tournent autour des relations toxiques, intenses et tumultueuses que j'ai entretenues ces deux dernières années. » On l'aura bien compris avec les paroles très claires du lead single certainement adressées à son ex Jake Gyllenhaal ou à John Mayer, Taylor Lautner... Sa nouvelle relation avec Connor Kennedy, qui donne déjà du grain à moudre aux paparazzis, lui permettra sûrement d'affuter un peu plus sa plume. « Dans mon esprit, toutes ces émotions qui vont de l'amour à la frustration en passant par la jalousie sont rouges. » Ainsi, elle justifie le titre de l'album à la cover vintage où Taylor Swift apparaît bouche carmin.

« Red » s'ouvre sur « State of Grace » composé par la belle et produit par Jeff Bhasker (Lana Del Rey, Beyoncé, Leona Lewis...) et Nathan Chapman. Jonglant entre la pop et le rock et avec un son moins country, le titre, très aérien met en valeur la voix de l'enfant chérie de l'Amérique. On notera deux grosses tendances sur le disque, d'un côté les titres pop et de l'autre la country. Parmi les titres pop, gros coup de cœur pour « I Know You Were Trouble », co-écrit et produit par Max Martin et Shellback (Britney Spears, Katy Perry...), assez inhabituel avec ses sonorités dubstep light. On ne s'attarde pas sur le rouleau compresseur « We Are Never Ever Getting Back Together » que l'on chante à tue tête depuis début septembre, quand on est seul. Les autres titres pop « 22 » (très connoté Avril Lavigne), « Holly Ground » et « Starlight » s'inscrivent dans la même veine et parviennent à nous divertir même s'ils ne créent pas la surprise. Le titre « Red », fortement (trop) marqué par la présence du banjo sur les couplets, décolle sur les refrains et les paroles donnent alors leur sens au titre de l'album.

Taylor a composé également de douces ballades, trop lisses à notre goût. Hélas, « Begin Again », dont le clip dévoilé récemment, a été tourné à Paris, reste un choix périlleux comme deuxième single. Même bilan pour « I Almost Do » et « All To Well ». « Sad Beautiful Tragic » nous émoustille légèrement plus et assez paradoxalement par sa simplicité : morceau calme, juste, sans fioritures et marqué par les accords de guitare sèche. Quand à « The Lucky One » et « Treacherous », les deux titres nous rappellent trop ses précédentes compositions. En revanche, « Stay, Stay, Stay » sonne comme une comptine entêtante et reste un morceau très rafraîchissant, plaisant à écouter et à fredonner. Enfin, « The Last Time » featuring Gary Lightbody de Snow Patrol pourrait faire une parfaite bande originale pour Grey's Anatomy, les Frères Scott ou tout autres séries de la CW. Les deux voix s'accordent très bien mais le résultat n'a rien de très excitant.  On relèvera aussi cette même alchimie vocale avec Ed Sheeran (révélation britannique 2011) sur le titre « Everything Has Changed ».

L'album qui alterne entre chansons pop et ballades country ne révolutionne pas le genre, l'ensemble restant encore trop mignonnet. Il faudrait penser à organiser à Taylor une petite virée avec Britney Shameless ou un bain moussant avec Ke$ha. Pourtant, avec « We Are Never Ever Getting Back Together » en lead single on aurait pu s'attendre à un album plus punchy, marquant un réel virage pour Taylor. Les fans regretteront également l'absence de l'émouvant « Ronan » qui ne figure pas sur la tracklist de l'album ni sur l'édition deluxe.

Les derniers articles sur Critiques d'albums

Recherche
Flash infos
1 | 2 | 3 | 4
+ de brèves
DERNIERS ARTICLES
1 | 2 | 3 | 4
+ d'articles
nicole-scherzinger-poison-003nicole-scherzinger-poison-002nicole-scherzinger-poison-001britney-spears-femme-fatale-06zac-efron-norman-jean-roy-002christina-aguilera-marie-claire-004005-liamnicole-scherzinger-poison-002
90210, Adele, Alizée, Avril Lavigne, Beyoncé, Black Eyed Peas, Britney Spears, Cheryl Cole, Christina Aguilera, Desperate Housewives, Diana Vickers, Girls Aloud, Glee, Gossip Girl, Heidi Montag, Hilary Duff, Jennifer Lopez, Jessie J, Justin Bieber, Katy Perry, Kelly Clarkson, Kelly Rowland, Kesha, Kylie Minogue, Lady GaGa, Leona Lewis, Lily Allen, Lindsay Lohan, Madonna, Mariah Carey, Marina And The Diamonds, Miley Cyrus, Mylène Farmer, Nadine Coyle, Nichole337, Nicki Minaj, Nicola Roberts, Nicole Scherzinger, P!nk, Pop Heart, Rihanna, Shakira, Shy'm, Spice Girls, Sugababes, Taylor Swift, The Saturdays, TV, Zac Efron