27oct 11
14h42
CINEMA | Par Julien | @julienbobbyg |

Critique ciné : La Couleur des Sentiments, ou l'Amérique en noir et blanc des années 60

Mississippi. 1962. La ségrégation raciale fait rage, et un livre va venir bouleverser la petite ville (presque tranquille) de Jackson. La Couleur des Sentiments est un bon mélodrame, servi par un casting 4 étoiles.

La jeune (mais rousse) Skeeter (Emma Stone) évolue depuis sa plus tendre enfance au centre de ce monde qui sépare les blancs (employeurs) et les noirs (employés). Mais cette jeune femme est à part : sans boyfriend, elle a la franchise insolente, elle respecte les bonnes et n'hésite pas à remettre les bourgeoises racistes à leur place avec tact (well done, gurl !). Face à l'humiliation quotidienne de ces petites mains, germe dans l'esprit de Skeeter, devenue journaliste, une idée folle : traverser le miroir et écrire un roman du point de vue des domestiques. C'est ainsi qu'elle va se rapprocher d'Aibileen (Viola Davis) et Minnie (Octavia Spencer), pour connaître leurs parcours.

Réalisé par Tate Taylor, le meilleur ami d'enfance de Kathryn Stockett, auteure du roman ici adapté, La Couleur des Sentiments (ou The Help, en anglais) vous touche en plein cœur, dès la toute première scène. Nous voilà alors plongés dans les années 60 et ses coupes de cheveux ridicules et trop laquées, à faire pâlir les personnages de Hairspray.

Malgré quelques longueurs minimes (2h20, quand même) et d'inévitables scènes versant dans le mélo, La Couleur des Sentiments reste un film fort. Drôle, touchant, voire bouleversant, le récit vous met la larme à l'oeil tout le long (oui, on est un peu sensibles). Alors certes, les personnages sont tous légèrement caricaturaux (surtout les méchantes housewives qui passent leur temps à jouer au bridge, siroter du thé et humilier leurs bonnes), et le film évite d'aller en profondeur (évocation très furtive du Ku Kux Klan, Martin Luther King et la violence), mais l'histoire est tellement forte et les actrices si impliquées que ces défauts deviennent finalement des détails.

Car le casting reste le principal atout du film. Emma Stone (Easy A, Crazy Stupid Love…) est pétillante comme toujours, et confirme ici son énorme talent, tandis qu'Octavia Spencer (Ugly Betty) est le parfait élément comique de l'histoire, grâce à ses rondeurs, sa gouaille et ses yeux globuleux. Mais la vraie révélation reste Viola Davis, d'une intensité et d'un charisme surprenants. On pense même, grâce à elle, à La Couleur Pourpre (si tu es trop jeune pour avoir vu ce film, on te déteste). On s'emballe ?

Si le roman La Couleur des Sentiments s'est déjà vendu à 5 millions d'exemplaires dans le monde (dont 450 000 en France), cette histoire d'amitié et de courage, sur le pouvoir de faire changer les choses, a désormais une adaptation cinématographique à sa hauteur. Et même si la bande-originale s'efface totalement devant la puissance du message, on y retrouve tout de même un très bel inédit de Mary J. Blige, The Living Proof. Non, vraiment, allez-y !

Le clip de Mary J Blige - The Living Proof :

Les derniers articles sur Cinéma

Recherche
Flash infos
1 | 2 | 3 | 4
+ de brèves
DERNIERS ARTICLES
1 | 2 | 3 | 4
+ d'articles
nicole-scherzinger-poison-003nicole-scherzinger-poison-002nicole-scherzinger-poison-001britney-spears-femme-fatale-06britney-spears-frappuccino-090729004-annienicole-scherzinger-poison-001007-katherine
90210, Adele, Alizée, Avril Lavigne, Beyoncé, Black Eyed Peas, Britney Spears, Cheryl Cole, Christina Aguilera, Desperate Housewives, Diana Vickers, Girls Aloud, Glee, Gossip Girl, Heidi Montag, Hilary Duff, Jennifer Lopez, Jessie J, Justin Bieber, Katy Perry, Kelly Clarkson, Kelly Rowland, Kesha, Kylie Minogue, Lady GaGa, Leona Lewis, Lily Allen, Lindsay Lohan, Madonna, Mariah Carey, Marina And The Diamonds, Miley Cyrus, Mylène Farmer, Nadine Coyle, Nichole337, Nicki Minaj, Nicola Roberts, Nicole Scherzinger, P!nk, Pop Heart, Rihanna, Shakira, Shy'm, Spice Girls, Sugababes, Taylor Swift, The Saturdays, TV, Zac Efron