20mar. 12
14h39
CHRONIQUES | Par Kurt Corbeille | @kurtcorbeille |

Madonna : MDNA, le verdict

A chaque nouvel album, Madonna remet son titre en jeu : celui de reine de la pop. Avec Lady Gaga à ses trousses, et un public de plus en plus exigeant à mesure que sa carrière s'allonge, il devient compliqué de rester dans la course, d'innover, de séduire, pour la cougar en chef qui refuse obstinément les effets du vieillissement.

Le désavantage d'avoir une carrière s'étalant sur deux siècles très différents musicalement, c'est qu'il faut réussir à plaire à la fois aux "anciens", les fans des débuts, ceux qui ont aimé True Blue et Like A Prayer, et aux plus jeunes, qui ont grandi au son de Music et Confessions On The Dancefloor. C'est pas facile finalement d'être Madonna. Business woman avisée, reine de la com', elle a mené sa promo de main de maître avec humour et décontraction, arbitre de la basse-cour pop distribuant les points et balançant les vacheries (principalement adressées à l'interprète de Born This Way), faisant ainsi le bonheur de tous les blogueurs gays de la planète. Mais Madonna est-elle encore pertinente musicalement ?

MDNA : grosse montée ou bad trip des enfers ?

Passé le Girl Gone Wild un peu eurodance pouêt-pouêt qui nous laissait présager le pire, l'album démarre avec le titre le plus dark et dérangé de l'ensemble, Gang Bang. Comment décrire la chose ? Imaginez l'ambiance apocalyptique et sexy de None Of Dem de Robyn, ou du Goldfrapp période dark disco, mais super vénère. Imaginez un break de dubstep qui ferait pleurer Skrillex à chaudes larmes, et vous avez déjà une petite idée du truc. I'm Addicted et Some Girls (au refrain irrésistible) suivent la même veine, en plus léger, plus accessible. I Don't Give A, avec son R&B robotique et le featuring d'une Nicki Minaj en mode groupie, aurait pu se retrouver sur un disque de k-pop. Les grosses tueries de l'album sont coproduites par Martin Solveig : Superstar est un tube radio en puissance, gogol et entêtant, et Turn Up The Radio, un peu poussif, joue sur les mêmes ficelles rythmiques que le Hello du frenchy, mais sera parfait pour l'été. Love Spent et ses accents scandipop (déluge de synthés magiques au beau milieu de la chanson) est totalement séduisant. Enfin, Masterpiece et Falling Free, les ballades du disque, sont de toute beauté.

Sur MDNA, Madonna parvient donc à rassembler deux générations de fans. Elle saura se mettre dans la poche ceux de la première heure avec ses mélodies 80s et ses clins d'oeil au Ray Of Light (I'm A Sinner). Et elle comblera sa jeune fanbase : en piochant sans vergogne dans l'univers de la "blog pop" (l'internationale pop du futur prisée par les internautes, qu'elle soit coréenne, anglaise ou scandinave), elle peut désormais continuer à danser au milieu des kids la tête haute, sans avoir l'air de ces vieilles cougars cinglées et pathétiques que l'on peut voir quotidiennement dans les émissions d'NRJ 12. MDNA est un disque nocturne que l'on pourra écouter sous le soleil, un disque fun secoué par les drames (cachée derrière des lyrics "bitchy" parfois grotesques et à la limite du syndrome de la Tourette, la chanteuse se dévoile plus qu'elle n'en a l'air).

MDNA est le disque qui permet enfin à Madonna de se reconnecter avec la pop moderne, là où Hard Candy avait échoué avec pertes et fracas. MDNA est surprenant et aventureux, bancal et déroutant, contient des tubes faciles et des bizarreries. Il est parsemé de gimmicks, outrancier souvent, subtil parfois, mais surtout très malin. En gros, c'est un excellent disque pop contemporain. C'est tout ce que l'on attendait de la Queen of Pop, finalement.

Les derniers articles sur Critiques d'albums

Recherche
Flash infos
1 | 2 | 3 | 4
+ de brèves
DERNIERS ARTICLES
1 | 2 | 3 | 4
+ d'articles
nicole-scherzinger-poison-003nicole-scherzinger-poison-002nicole-scherzinger-poison-001britney-spears-femme-fatale-06britney-spears-frappuccino-090626010-breekellan-lutz-cosmopolitan-002gossip-girl-season-3-004
90210, Adele, Alizée, Avril Lavigne, Beyoncé, Black Eyed Peas, Britney Spears, Cheryl Cole, Christina Aguilera, Desperate Housewives, Diana Vickers, Girls Aloud, Glee, Gossip Girl, Heidi Montag, Hilary Duff, Jennifer Lopez, Jessie J, Justin Bieber, Katy Perry, Kelly Clarkson, Kelly Rowland, Kesha, Kylie Minogue, Lady GaGa, Leona Lewis, Lily Allen, Lindsay Lohan, Madonna, Mariah Carey, Marina And The Diamonds, Miley Cyrus, Mylène Farmer, Nadine Coyle, Nichole337, Nicki Minaj, Nicola Roberts, Nicole Scherzinger, P!nk, Pop Heart, Rihanna, Shakira, Shy'm, Spice Girls, Sugababes, Taylor Swift, The Saturdays, TV, Zac Efron