26oct 12
17h06
INTERVIEWS | Par Julien Perret | @julienperret |

Pop Heart Interview : "Avant GaGa, il y avait Gala !"

Elle a marqué le milieu des années 90 avec ses énormes tubes "Freed From Desire", "Let A Boy Cry" ou "Come Into My Life", aujourd'hui la chanteuse italienne Gala passe par la case Pop Heart pour nous présenter son nouveau single "Lose Yourself In Me" mais aussi pour revenir sur son parcours et assurer le public français de son non-décès.

Bonjour Gala !

Dans les récentes interviews que tu as données en France, nous avons remarqué que beaucoup de journalistes te demandent ce que tu es devenu depuis l'album « Come Into My Life », n'est-ce pas super blasant à la longue ?

C'est frustrant et triste. C'est bizarre d'être une personne publique, pour certaines personnes j'ai disparu depuis 15 ans alors que de mon côté ça fait 15 ans que je travaille jour et nuit sur ma musique. C'est une vision complètement bipolaire de la vie !

Tu es aujourd'hui en France pour faire la promotion de ton nouveau single « Lose Yourself In Me », peux-tu nous parler de ce titre ? Qu'a-t-il de différent par rapport à tes anciens titres ?

Mon premier album "Come Into My Life" était comme une peinture abstraite faite par un enfant, c'était fait avec passion, imagination et instinct mais sans aucune connaissance. Mon second album qui a été le plus difficile à réaliser m'a permis de m'exprimer en tant qu'auteur, il a bénéficié de la collaboration de musiciens vraiment talentueux comme le bassiste de The Mars Volta qui est un des groupes de rock les plus avant-gardistes qui soit au monde. Ce second album, « Tough Love », a aussi été marqué par Brooklyn, où je vis, qui est un endroit très influencé par le rock alternatif. Pour le troisième album, je reviens vers un son plus électronique et pop mais en me servant des connaissances que j'ai acquises depuis, « Lose Yourself In Me » en est le résultat.

Tu as choisi de donner à chacun de tes singles une assez longue durée de vie alors qu'actuellement tout s'accélère dans l'industrie musicale – on pense notamment au rythme soutenu des productions Rihannesques – Pourquoi ce choix ?

Les choses sont très simples, par exemple au début de ma carrière je m'habillais beaucoup en noir ou noir et blanc car c'était plus pratique. J'étais une artiste indépendante et je n'avais vraiment pas le temps d'être girly ! Donc je me suis coupé les cheveux parce que j'étais toujours en tournée et que je voulais faire au plus simple avec mon rythme de vie. C'est un peu la même chose avec les singles, étant indépendante je n'ai pas le budget pour faire tout de suite un album avec 13 chansons de la qualité que je veux, chacun de mes singles bénéficie d'une très haute qualité de production. J'écris les paroles, je m'implique beaucoup dans la réalisation des clips, je n'engage personne pour faire ça. Cela prend du temps si tu t'impliques vraiment ! D'un côté j'adore ça, et de l'autre c'est juste la réalité. J'ai toujours aimé avoir des limites, elles vous rendent plus créatif.

Tu écris tes paroles, tu crées tes musiques, tes artworks, tu es d'ailleurs aussi photographe... Es-tu control freak ?

Les artistes ont une vision et ont besoin de l'exprimer. Quand je regarde l'univers de Prince ou d'autres artistes que j'aime, ils ont créé un monde, ils s'impliquent dans tout. Quand je regarde un produit comme Britney, j'adore le résultat final parce que c'est fait par les meilleurs auteurs, les meilleurs producteurs mais je ne sens aucune connexion avec l'artiste. C'est pas tant être control freak en fait, c'est plus avoir envie de communiquer. 

Tu sembles vouloir te battre pour que les gens ne te résument pas à tes anciens succès mais en parallèle tu as accepté récemment de participer à la tournée « Dance Machine » très ancrée dans la nostalgie des 90's... Pourquoi ce choix ?

Cela a été un choix très difficile pour moi. J'ai décidé de dire oui car c'était mieux d'en faire partie et de faire des choses, de se connecter aux fans, que de ne rien faire. J'ai fait la moitié de cette tournée et je suis partie. Je l'ai fait principalement pour montrer que je ne suis pas morte à ceux qui le pensent encore et aussi parce que j'adore mon boulot et me produire sur scène, si tu me demandes aujourd'hui de venir chanter à ta soirée d'anniversaire, je viendrai !

Alors ça, c'est bon à savoir...

(Rires) J'aime être sur scène, j'ai donc dealé avec eux le fait que j'acceptais à condition qu'on me laisse chanter aussi mes nouveaux titres, ils ont dit oui.

Tu dis souvent que la France est ton principal public, as-tu déjà envisagé une collaboration avec un ou une artiste de chez nous ?

J'y ai pensé il y a quelques années... Il y avait une rappeuse française avec qui j'aurais aimé faire quelque chose... mais je ne l'ai pas fait parce que je vis aux Etats-Unis et que je ne connais pas bien la scène française, je ne sais pas qui aurait pu correspondre à ma sensibilité... et il y a la barrière de la langue qui empêche une réelle connexion. 

Actuellement, il y a une artiste avec qui tu partages pas mal de points communs et avec qui il n'y aurait pas cette barrière... C'est Robyn. La connais-tu ? 

(Elle se met à chercher dans son iPhone) Je vais te montrer quelque chose de vraiment drôle, il y a quelque temps j'étais à Ibiza et je suis tombé sur Robyn à un coin de rue, elle était assise toute seule. Elle est formidable, c'est aussi une artiste qui s'implique beaucoup dans ce qu'elle fait.

Et que penses-tu de la scène pop actuelle ?

Je trouve les albums de Rihanna incroyables, ils sont vraiment très bien faits. Si je devais choisir qu'une seule popstar je garderais Rihanna en ce moment, musicalement hein, pas en tant qu'artiste... En tant qu'artiste, ma préférée est Robyn. Elle correspond plus à mon approche de la musique.

N'est-ce pas frustrant d'avoir écrit une chanson aux paroles clairement bouddhistes (« Freed From Desire ») que les gens réduisent à un « Na Na Na Na Na Na Na » ?

Non, je ne pense pas ! Je pense que c'est la vie. C'est ça en fait le message du bouddhisme ! Il ne faut pas se prendre trop au sérieux. Quand tu intellectualises trop, alors tu perds le sens de la vie. La vie doit être simple, elle doit être fun.

Il y a une boîte gay à Paris qui passe « Freed From Desire » à peu près chaque dimanche depuis des années, as-tu l'impression d'avoir créé le « I Gotta Feeling» des années 90 ?

Probablement. Je pense que « I Gotta Feeling » a moins de sens profond. Je me rappelle qu'une fois, j'étais en Italie – Et en Italie je ne faisais aucune télévision, je ne voulais pas que les gens connaissent mon visage pour être tranquille – et j'étais dans un bar, et tout d'un coup ma chanson a commencé. Un vieux monsieur qui ne comprend pas l'anglais a dit « Je ne sais pas de quoi parle cette chanson mais je sens que ça a un sens profond ». Je pense que tu peux comprendre l'intention d'une chanson même sans comprendre exactement chaque mot mais grâce à un sentiment, grâce à la voix et à son intonation. Quand au début de la chanson je dis « MY LOVE HAS GOT... » (Elle reprend le début du titre d'une voix autoritaire) tu sais que je ne dis pas de la merde.

Sans transition, as-tu déjà pensé à te faire appeler « Lady Gala » pour vendre plus de disques de nos jours ?

J'ai beaucoup aimé le titre d'un magazine qui disait « Avant GaGa, il y avait Gala » (Rires).

As-tu des concerts ou quelques scènes prévues en France prochainement ?

J'aimerais ! Les scènes viennent avec les passages radio mais il est très difficile de se faire une place dans leur programmation.

Et Gala sur scène, c'est un son pop dance ou bien plus rock que sur album ?

C'est rock. Parce que la pop est comme une comédie musicale, tout est prévu et millimétré. Comme un show de Madonna par exemple, tout est prévu dans le moindre détail. Le rock c'est la liberté.

Merci beaucoup Gala !

Les derniers articles sur Gala

Recherche
Flash infos
1 | 2 | 3 | 4
+ de brèves
DERNIERS ARTICLES
1 | 2 | 3 | 4
+ d'articles
nicole-scherzinger-poison-003nicole-scherzinger-poison-002nicole-scherzinger-poison-001britney-spears-femme-fatale-06britney-spears-circus-001christina-aguilera-marie-claire-007glee-promo-season-2-001100818-glee
90210, Adele, Alizée, Avril Lavigne, Beyoncé, Black Eyed Peas, Britney Spears, Cheryl Cole, Christina Aguilera, Desperate Housewives, Diana Vickers, Girls Aloud, Glee, Gossip Girl, Heidi Montag, Hilary Duff, Jennifer Lopez, Jessie J, Justin Bieber, Katy Perry, Kelly Clarkson, Kelly Rowland, Kesha, Kylie Minogue, Lady GaGa, Leona Lewis, Lily Allen, Lindsay Lohan, Madonna, Mariah Carey, Marina And The Diamonds, Miley Cyrus, Mylène Farmer, Nadine Coyle, Nichole337, Nicki Minaj, Nicola Roberts, Nicole Scherzinger, P!nk, Pop Heart, Rihanna, Shakira, Shy'm, Spice Girls, Sugababes, Taylor Swift, The Saturdays, TV, Zac Efron